Association Malienne des Expulsés

Accueil > Revue de Presse > Le Républicain / Expulsion de 50 Immigrés d’Espagne : L’AME interpelle les (...)
Le Républicain / Expulsion de 50 Immigrés d’Espagne : L’AME interpelle les députés Maliens

Selon les informations de l’Association malienne des Expulsés (Ame), en l’occurrence Ousmane Diarra, président de l’Association et Alassane Dicko, chef du pool plaidoyer, 50 personnes ont été expulsées d’Espagne et ont atterri dans notre pays, le 28 septembre dernier. Parmi ces expulsés, provenant en majorité de la sous région, figurent une vingtaine de Maliens.
Les responsables de l’Ame dénoncent le non respect de la clause de réadmission signé en 2008 par l’Espagne et notre pays concernant le travail saisonnier.

A ce jour, ont-ils dit, seulement 29 Maliens ont été admis en Espagne pour le travail saisonnier, alors que 5 charters ont reconduit des émigrés d’Espagne dont une soixantaine de personnes, au minimum. ‘’ L’accord, ont soutenu Ousmane Diarra et Alassane Dicko, est à réviser. On interpelle les parlementaires afin qu’ils soient vigilants sur cette question, surtout la commission Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Il faut instaurer des débats publics à l’hémicycle. L’Ame accueille des migrants d’autres pays africains alors que nous sommes dépourvus de moyens. Si l’Etat accepte que ces refoulés entrent au Mali, il faut qu’il accepte de les mettre dans de bonnes conditions. ‘’ A l’occasion, les responsables de l’Ame ont réagi par rapport à un article du journal Le Monde titré : Keita, le “toubab de l’aéroport” qui a fait, selon eux, un descriptif tendancieux de leurs activités, de la visibilité et de la forme de leurs accueils. Ils ont fait savoir qu’effectivement, depuis la création de l’Ame, en 1996, l’activité d’accueil commence depuis l’aéroport.

Le bureau de l’Ame, ont-ils dit, est composé d’anciens expulsés dont Mahamadou Kéita. Comme l’Etat, ont-ils précisé, n’avait pas de dispositif d’accueil pour les émigrés, l’Ame a pris en charge l’accueil de ces personnes, par souci humanitaire, parce que ‘’la plupart de ces expulsés sont démunis, affectés et ont donc des difficultés pour rentrer chez eux ou pour aller en ville. C’est pourquoi, nous les hébergeons pendant trois jours. ‘’ Ousmane Diarra et Alassane Dicko ont affirmé que certains de ces expulsés avaient honte de retourner au village et que d’autres erraient dans la ville. Ils ont rappelé l’épisode des 77 Maliens du 3ème Charter de Debré, qui avaient été emprisonnés en 1977. C’est pourquoi, ont-ils souligné, l’Ame avait créé une cellule permanente à l’aéroport pour l’aide à l’accueil, au transport et pour instaurer une socialisation de cette situation.

Baba Dembélé

03/10/2010 23:57:00 LE REPUBLICAIN Mali
- http://www.malijet.com/a_la_une_du_...


Voir à ce sujet :
- Le Monde / Keita, le "toubab" de l’aéroport

mardi 5 octobre 2010

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info