Association Malienne des Expulsés

Accueil > Revue de Presse > Le Républicain / Maliens de l’extérieur : La Libye vient d’expulser 149 (...)
Le Républicain / Maliens de l’extérieur : La Libye vient d’expulser 149 Maliens

La Libye du Colonel Mouamar Kadhafi vient de rééditer son exploit qui consiste à expulser des citoyens maliens qu’elle a emprisonnés pendant quelques mois dans des conditions inhumaines relevant d’une autre époque. Le 3 mai 2010, aux environs de 17 heures 18 mn, un avion en provenance de la Libye a déversé 149 maliens sur le tarmac de l’aéroport de Bamako-Sénou.

« J’ai résidé en Libye pendant huit ans et il y a trois mois que j’avais pris la résolution de quitter ce pays peu hospitalier. C’est sur le chemin de retour au bercail, à la frontière entre la Libye et l’Algérie que j’ai été arrêté par les policiers libyens qui m’ont dépossédé de toutes mes économies et déchiré mes documents administratifs et mes attestations d’aptitude professionnelle, avant de me faire ballotter de prison en prison, jusqu’à mon expulsion ». C’est en ces termes qu’Alfousseny Bathily, boulanger de 5ème catégorie, originaire de Kayes, a décrit son arrestation et son incarcération dans les prisons libyennes.

Si Alfousseny Bathily a été arrêté sur le chemin de retour au bercail, nombreux sont nos compatriotes qui ont été arrêtés dans les foyers qui leur servent de lieu de résidence ou sur leur lieu de travail, pour se retrouver comme de vulgaires bandits dans les geôles de Kadhafi. « Moi et un bon nombre de mes camarades avions été arrêtés dans notre foyer. Nous n’avions même pas été autorisés à prendre nos documents administratifs, à plus forte raison nos économies et nos bagages », a déclaré au nom de ses camarades Seydou Coulibaly, originaire du village de Bambila dans le cercle de Bafoulabé.

Pour sa part, Satigui Sidibé, porte parole de 149 maliens expulsés de la Libye, a indiqué que certains parmi eux étaient en prison depuis décembre 2009. Selon lui, sans raison valable, si ce n’est le fait qu’ils sont étrangers, les autorités libyennes les font arrêter et les jettent en prison dans des conditions inhumaines inqualifiables. « Dans les prisons Libyennes, nous n’avons pas droit à boire de l’eau potable, à plus forte raison à manger à notre faim, une nourriture digne de celle destinée à des êtres humains », a-t-il déclaré.

Avant d’annoncer que leur expulsion a été précipitée, suite à deux décès en prison pour cause de manque de soins. « La semaine dernière, nous avons perdu deux compagnons en prison : un malien de 33 ans du nom de Adama Sidibé, originaire de Diola et un ghanéen », a-t-il révélé. Selon lui, le jeune malien mort en prison n’a même pas eu la chance de travailler un seul instant dans le pays dont les autorités doivent avoir sa mort sur leur conscience. « Il venait d’arriver en Libye après avoir sillonné le Cameroun et le Tchad, lorsqu’il a été arrêté et jeté en prison. Malade, il n’a bénéficié d’aucune assistance médicale, bien que nous ayons permanent signalé son cas à nos geôliers », a-t-il déclaré.

Et chose grave, il a annoncé que l’avion a décollé pour laisser un autre malien qui gémissait sur le tarmac parce que malade depuis quelques jours et incapable de faire le voyage. « Malgré toutes nos souffrances et notre dénuement, nous sommes arrivés vivants au pays, mais le cas de ce compatriote resté en Libye sans assistance m’empêche de dormir », a-t-il fulminé. Avant de nous révéler qu’à sa connaissance environ 150 autres Maliens croupissent dans les prisons libyennes en attendant leur expulsion vers le pays dans quelques mois.

Et, comme à chaque arrivée de vol charter d’expulsés maliens, la sempiternelle revendication d’une éventuelle somme versée aux autorités maliennes par les autorités libyennes au profit des victimes de l’expulsion, était encore à l’ordre du jour. « Nous demandons aux autorités maliennes de nous verser la somme mise à leur disposition par les autorités libyennes en guise de dédommagement de toutes les pertes que nous avions subies du fait de notre arrestation, notre emprisonnement et notre expulsion. Dans tous les cas, les autorités libyennes nous ont donné la certitude qu’elles ont déjà versé quelque chose pour nous auprès de nos autorités », a expliqué Seydou Coulibaly, le natif de Bafoulabé.

Autre grief contre les autorités maliennes, surtout contre celles qui sont en poste à l’ambassade du Mali en Libye. « Nous les maliens, sommes vraiment orphelins en Libye. Nous n’avons pas d’ambassadeur. Dès qu’on a un petit problème, l’ambassadeur malien en poste à Tripoli et sa suite ne se gênent pas pour nous faire entendre qu’ils ne sont pas en Libye pour nous, mais plutôt pour entretenir les bonnes relations entre la Libye et le Mali », a accusé Alfousseny Bathily, le boulanger originaire de Kayes.

Assane Koné

http://www.maliweb.net/category.php...


Voir à ce sujet :
- Communiqué AME : [6>96]
- L’indicateur Renouveau / Coopération Mali-Libye Khadafi : Le vrai faux ami du Mali

vendredi 7 mai 2010

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info