Association Malienne des Expulsés

Accueil > Revue de Presse > Libération : Deux minutes pour comprendre comment l’Europe se (...)
Libération : Deux minutes pour comprendre comment l’Europe se barricade

26 juin 2014 à 18:36

Infographie vidéo animée

En été, des milliers de migrants tentent d’entrer sur le territoire européen. Peu y parviennent. Barbelés, miradors, caméras thermiques, contrôle en mer… Les frontières sont de plus en plus fermées.

En ce moment, beaucoup de migrants atteignent l’Europe. Est-ce qu’il y a une saison où l’afflux est plus important ?

En raison des conditions météo plus favorables, les migrants sont nombreux à tenter la périlleuse traversée au début de l’été. Des traversées qui peuvent se conclure par de grands drames, comme celui de Lampedusa, où 400 personnes ont trouvé la mort en octobre dernier. Pour tenter d’éviter de nouvelles tragédies, l’Italie et Malte ont lancé une vaste opération pour rechercher et secourir les embarcations de migrants venus des côtes libyennes ou égyptiennes.

Combien de migrants viennent en Europe chaque année ?

Selon l’agence européenne Frontex, chargée du contrôle aux frontières, 107 000 migrants et réfugiés ont tenté de franchir les frontières européennes en 2013. C’est presque deux fois plus qu’en 2012 (72 500) mais moins qu’en 2011 (141 000). Cette année là, l’afflux avait été particulièrement important en raison des révolutions arabes et de la guerre en Libye. En 2013, les Syriens ont été 25 000 à chercher refuge en Europe. C’est une goutte d’eau sur l’ensemble des réfugiés syriens (2,3 million depuis le début de la guerre). Les autres nationalités les plus représentées sont les Erythréens et les Afghans.

Quelles sont les voies d’accès en Europe des migrants ?

Aujourd’hui, la Grèce et l’Italie sont les principales portes d’entrée de l’Union européenne. Mais à l’intérieur de cette zone, les voies d’accès fluctuent constamment en fonction des conditions de contrôle aux frontières des pays européens. Par exemple, de nombreux migrants empruntaient la frontière terrestre gréco-turque. Mais quand celle-ci a été envahie de mines antipersonnel, ils ont dû emprunter la mer Egée. Puis, lorsque les mines ont été enlevées, les migrants sont retournés à cette frontière terrestre. Pour se protéger, la Grèce a alors construit en 2012 un mur de 12 kilomètres de barbelés, bordé de miradors et de caméras thermiques. Les migrants sont donc retournés vers la mer Egée et les îles grecques pour atteindre l’Europe. Mais les contrôles en mer se sont accrus. En 2013, les migrants ont donc été obligés de passer par la Bulgarie. Ce pays a alors instauré à son tour un fort contrôle policier. Ce qui a eu pour effet de renvoyer les migrants vers la mer Egée.

A part, cette zone autour de la mer Egée, existe-il d’autres points de passages en Europe ?

Les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, dans le nord du Maroc, reviennent aussi sur la carte des passages. Sur les dix kilomètres de la frontière qui entoure Melilla, le grillage a été doublé de trois à six mètres de hauteur. Frontex constate aussi une augmentation des passages à la frontière entre la Serbie et la Hongrie.

Quelles sont les solutions proposées ?

L’Italie et Malte, dépassés, en appellent au reste de l’Union européenne, qui peine à s’accorder sur une solution. Les ONG demandent le renforcement de la recherche et des secours en mer. Elle demandent aussi l’harmonisation des règles de prise en charge, et plaident pour l’instauration de voies d’accès légales et sécurisées pour les réfugiés.

source : http://www.liberation.fr/video/2014...
Cordélia BONAL, Fanny LESBROS et Julie DE HALLEUX

dimanche 29 juin 2014

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info