Association Malienne des Expulsés

Accueil > Revue de Presse > Rue 89 / Vidéos de l’expulsion musclée d’un Malien : « C’est humiliant (...)
Rue 89 / Vidéos de l’expulsion musclée d’un Malien : « C’est humiliant »

Par Fabien Offner | Journaliste | 26/01/2011 | 16H10

Des habitants de Bamako réagissent aux images de l’évacuation d’un Malien contre laquelle des passagers ont protesté.

(De Bamako) J’ai regardé mardi soir chez moi à Bamako les vidéos de l’expulsion mouvementée d’un Malien sur le vol AF 3096 du 20 janvier, diffusées par le site des Inrockuptibles et reprises par Rue89. (Voir les vidéos)

Quelques passagers se sont levés, notamment un groupe composé d’une dizaine d’Allemands, pour protester contre cette évacuation musclée. (Voir la vidéo)

Suite à l’incident, cet homme se trouve toujours en France selon l’Association malienne des expulsés (AME). Le « groupe composé d’une dizaine d’Allemands » mentionné dans l’article parmi les protestataires est lui à Bamako. Ses membres vont participer à une Caravane de soutien aux droits des migrants et des expulsés qui doit rejoindre Dakar à l’occasion du Forum social mondial (6-11 février).

Ce mercredi matin, une petite centaine de personnes ont marché dans Bamako jusqu’à l’ambassade de France. Ils ont fait un sit-in avant d’être repoussés par la police malienne.

Le nombre de visites et la diversité des opinions formulées dans les commentaires sur Rue89 témoignent de l’intérêt des lecteurs pour le sujet -sensible- des expulsions d’étrangers en situation illégale. Qu’en est-il des premiers concernés, les Maliens ?

J’ai invité d’autres riverains -ceux de la rue 14 où j’habite- à visionner en ma compagnie ces vidéos. Leurs réactions ne sont pas celles auxquelles on peut s’attendre mais toutes se rejoignent sur deux points : le mépris avec lequel les expulsés sont traités et la nécessaire régularisation des sans-papiers installés en France depuis longtemps.

Fatoumata Tangara, étudiante en marketing, 22 ans

C’est la seule à avoir réagi spontanément en regardant les vidéos :

« Ça me donne envie de chasser tous les Blancs qui sont au Mali ! Ici on les traite bien mais lui on le traite comme si c’était un criminel. C’est normal qu’on l’expulse, mais pas de cette manière. C’est humiliant. »

Comme beaucoup de Maliens ayant de la famille en France, les récits d’arrestations et d’expulsions lui sont familiers :

« Ma sœur qui est en France me raconte qu’on ne laisse même pas le temps aux sans-papiers qu’on arrête de prendre leurs affaires. On t’attrape et c’est fini, tu ne rentres plus chez toi. »

Ibrahima Wagué, agent commercial, 48 ans

« J’ai toujours été pour les expulsions. Je ne peux pas accepter que n’importe qui rentre chez moi donc à la place de la France j’agirais de la même façon. Il existe des moyens légaux pour aller en France et si de nouveaux arrivants ne trouvent pas de travail rapidement, ils peuvent devenir délinquants. »

Il nuance fortement son propos au sujet des sans-papiers les plus anciens :

« On doit régulariser ceux qui ont duré en France pendant dix ou quinze ans, qui travaillent et qui ont une bonne situation. Et puis il faut savoir que la plupart n’envisagent pas de passer toute leur vie en France et veulent revenir au Mali. »

Boubacar Traoré, mécanicien, 40 ans

« Quand tu viens chez quelqu’un et que tu n’es pas en règle, c’est normal qu’on t’expulse. Ces vidéos me choquent mais la France a ses raisons. D’un autre côté, quand on l’embarque comme un animal, c’est dérangeant. Il faut du respect pour l’expulsé. »

Salioune Faye, étudiant en gestion, 25 ans

« S’il est réellement sans-papiers, je pense qu’il doit être expulsé au Mali. Mais je vois ces vidéos comme un manque de respect vis-à-vis des Maliens qui veulent partir en France et qui veulent construire la France, car ils occupent majoritairement des petits emplois. »

Etonnement les protestations populaires massives contre le sort des émigrés sont rares au Mali. Le 8 décembre 2010, l’AME avait organisé une marche pour protester contre la mort de Mahamadou Marega, un Malien décédé à Colombes après avoir été touché par un Taser de la police française. Moins de 30 personnes étaient présentes au lieu de rendez-vous (la marche n’a pas eu lieu faute d’autorisation).

Salioune explique :

« Manifester n’est pas dans la culture malienne. Le Malien exprime son mécontentement dans les causeries et les grins [discussions informelles autour du thé, ndlr]. Même lors d’une manifestation contre la cherté de la vie, il y avait très peu de monde. Mais quand des manifestations se produisent, ça peut être très violent. »

Madina, étudiante vétérinaire, 20 ans

La plus jeune et la plus dure :

« On ne devrait même pas les renvoyer en avion mais de la même façon qu’ils sont arrivés. Ce n’est pas normal de rentrer dans un pays sans-papiers, c’est comme si la personne avait volé. »

Là encore, elle se montre plus indulgente avec les Maliens présents en France depuis longtemps et estime normal qu’ils soient régularisés.

Elle pointe également du doigt les paradoxes du système français. « Les employeurs français demandent-ils s’ils ont des papiers ? », interroge-elle. « Si les autorités françaises savent qu’ils n’ont pas de papiers, elles ne devraient même pas les faire travailler ni accepter leurs impôts. »

Abdoulaye Touré, boutiquier, 38 ans

« Ce n’est pas bon. Si c’est un problème de papiers, on doit régler ça sans violence. De toute façon, les Maliens voudront toujours partir en France, donc il faut que le Mali et la France trouvent un accord. »

La Libye, autre pays expulseur, n’est pas en reste. Elle a renvoyé par avion 156 Maliens arrivés ce mercredi à Bamako selon l’AME.


Voir à ce sujet :

jeudi 27 janvier 2011

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info