Association Malienne des Expulsés

Accueil > Revue de Presse > Un contre-sommet pour faire entendre la voix du peuple
Un contre-sommet pour faire entendre la voix du peuple

Hier, à un jour du début du Sommet Afrique-France, plusieurs associations militantes ont organisé un « contre sommet » sous le nom ‘’Sommet du peuple’’. S’estimant lésés, ils entendent faire passer leur préoccupation au premier plan.

source : http://www.journaldumali.com/2017/0...

Après deux jours de travaux, et beaucoup d’atermoiements, la dizaine d’associations qui se sont regroupés ont fait une déclaration commune qui porte sur quatre principaux axes : défense des droits humains, souveraineté alimentaire, foncier, migration, jeunes et femmes. Dans le document de quatre pages, les signataires réclament entre autres la protection des droits humains, l’arrêt de l’accaparement des terres, la libre circulation des personnes, le respect de l’équité pour les femmes et les jeunes…

« Nous, maintenant, on veut participer au développement. Le peuple a trop longtemps été laissé en marge de ce développement » estime Massa Koné, porte-parole de la convergence malienne de lutte contre l’accaparement des terres à l’initiative de ce contre-sommet. Déplorant que ce sommet se fasse sans le peuple, les participants ont affirmé leur « volonté de se positionner par rapport à ce qui va se passer demain », explique Ousmane Diarra, président de l’Association malienne des Expulsés (AME). Avant d’ajouter « Qui dit migration dit la paix et la sécurité, c’est entre les lignes et forcement ils vont débattre de la question migratoire. Mais nous ne voulons pas que nos dirigeants maliens et africains suivent la même voie que l’Union Européenne, parce que leurs directives ne prend pas en compte les aspirations du peuple africain » continue t-il.

Le mouvement ‘‘Tournons la page’’, qui aspire à de profonds changements sur la gouvernance en Afrique est plus critique à l’encontre du sommet. « Encore une fois, le président français va rencontrer les chefs d’États africains dans leur tour d’ivoire et prendre des décisions concernant l’avenir des peuples. Ces décisions sont prises dans une opacité totale, et certains des présidents présents sont illégitimes ». Après s’être vu notifié une fin de non-recevoir quant à leur participation au sommet, les organisateurs entendent faire passer leur message via la presse.

samedi 14 janvier 2017

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info