Association Malienne des Expulsés

Accueil > Revue de Presse > L’indicateur Renouveau / Accueil des migrants maliens rapatriés : Le (...)
L’indicateur Renouveau / Accueil des migrants maliens rapatriés : Le gouvernement en accusation

L’enregistrement audio de ce point presse ici :
- Conférence de Presse de l’AME le Samedi 28 Mai 2011


Alou Badra Macalou, ministre des Maliens de l’Extérieur et..

L’Association malienne des expulsés (AME), Médecin du monde France (MDM) et Association des refoulés d’Afrique centrale au Mali (Aracem) ont déployé une mission exploratoire et d’assistance aux victimes, dans les lieux de transit des migrants rapatriés de la Libye et de la Côte d’Ivoire. Suite à cette mission de prospection, ces organisations déplorent les maltraitances et l’humiliation infligées aux migrants subsahariens vivants en Libye, précisément les Maliens et dénoncent l’inaction notoire de l’Etat malien dans les procédures d’accueil et d’orientation des migrants de retour forcé. Ces critiques ont été émises le samedi 28 mai au cours d’un point de presse animé par le président de l’AME, Ousmane Diarra.

Les organisations maliennes d’aide aux expulsés sont montées au créneau le samedi dernier à l’occasion d’un point de presse pour appeler les autorités politiques et administratives à prendre leur responsabilité, à secourir nos compatriotes en détresse pour leur protection et leur prise en charge sur les lieux de transit, précisément ceux revenus de la Côte d’ivoire et de la Libye , soit près de 17 000 maliens. Sur les travailleurs migrants de diverses nationalités se retrouvèrent aux camps de Choucha, ville frontalière entre la Tunisie et la Libye, 218 Maliens en détresse ont pu bénéficier du soutien de la mission de l’AME, à en croire Ousmane Sidibé. Qui a révélé que dans le camp de Saloum frontière naturelle entre l’Egypte et la Libye et une localité située à 425 Kms de Bengazi, sur les 27 communautés présentes dans ce camp de fortune, plus de 375 de Maliens y ont souffert le martyre. Ce sont deux missions qui ont séjourné durant deux semaines le mois dernier dans ces camps du Haut commissariat des réfugiés (HCR) et une mission sur le site de Febak à Bamako et les villes de l’intérieur.

Dans les deux camps, les missionnaires accompagnés des psychologues, psychiatres et de médecins ont constaté, dans ces moments difficiles pour ces gens, des violations flagrantes des droits humains commises lors de la crise. Et c’est surtout en Libye que des maltraitances à base raciale c’est-à-dire une véritable chasse aux noirs, a vu le lynchage et le dépouillement des immigrants de tous leurs biens et que des femmes ont été victimes des attouchements sexuels et de la barbarie des Libyens au point que les conférenciers ont décrié le soutien aveugle que les Maliens apportent au guide libyen Mouammar Kadhafi.

L’indifférence du gouvernement dénoncée

Ils ont par ailleurs déploré le fait que l’Etat Malien n’a apporté aucun soutien financier aux migrants en difficulté après leur accueil à l’aéroport devant des caméras. « Dans le camp de Choucha situé en plein désert ou crevaient des centaines de Maliens, l’Etat n’a déboursé même pas un rond pour rapatrier nos compatriotes, chaque migrant était contraint de payer 30 dinars pour se faire rapatrier par l’OIM », a révélé M. Sidibé. Au camp de la Febak s’était le désintéressement total de la part de nos autorités qui, aux dires de Mahamadou Keïta de l’AME, ont refusé catégoriquement de prendre en charge les blessés par balles et les personnes tombées malades dans les camps. Pour leur part, l’AME et ses partenaires ont mené plusieurs activités d’assistance directe, de soutien d’urgences sur la santé et de communications sur la situation générale des 11 000 arrivants au Mali. Donc, ils tirent la sonnette d’alarme pour attirer l’attention de nos autorités et des bonnes volontés pour une gestion efficiente des migrants de retour forcé dont les conséquences socio politico économiques sont incalculables.

Aliou Badara Diarra

source :
- http://www.maliweb.net/category.php...

Voir à ce sujet :
- L’ARACEM : http://aracem.canalblog.com/
- Médecins du monde (MDM) : http://www.medecinsdumonde.org/A-l-...

mardi 31 mai 2011

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info