Association Malienne des Expulsés

Accueil > Communiqués > A Bamako un député interpelle un ministre sur la question des Maliens (...)
A Bamako un député interpelle un ministre sur la question des Maliens refoulés

Texte intégral : http://www.maliweb.net/category.php...

Le min­istre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Dr. Badra Alou Macalou, est inter­pellé par le Député Oumar Mariko du groupe par­lemen­taire PARENA/SADI.

L’interpellation du Dr. Oumar Mariko est rel­a­tive aux expul­sions mas­sives et répétées des Maliens de la France, de la Libye, d’Espagne, entre autres.

Voici un extrait des récentes ques­tions orales qui ont été posées :

Mon­sieur le min­istre,
Depuis le début de l’année, nous con­sta­tons 45 expul­sions en moyenne par mois sur Air France ; en août 2008, un char­ter de Libye avec 135 Maliens. En jan­vier 2008, 85 Maliens sont expul­sés du Mozam­bique. De plus, plusieurs char­ters d’une cen­taine de Maliens expul­sés d’Espagne et en novem­bre dernier 420 Maliens sont à nou­veau expul­sés de Libye. Ces con­stats doivent vous amener à ques­tion­ner : vos straté­gies de développe­ment qui n’offrent aucune per­spec­tive à notre jeunesse ; les rela­tions ambiguës que l’Etat malien entre­tient avec les Etats libyen, Français et Espag­nol mais égale­ment l’idée de l’intégration africaine et celle des droits de l’homme lorsque nos ressor­tis­sants sont mal­traités, expul­sés et spoliés de leurs biens et cotisations.

Mon­sieur le min­istre,
Pour que les ressor­tis­sants maliens puis­sent être expul­sés, le Con­sulat doit délivrer un laissez-passer aux autorités du pays qui font la demande d’expulsion. Ce laissez-passer est une recon­nais­sance par les autorités mali­ennes que la per­sonne con­cernée est bien de nation­al­ité mali­enne et qu’elle peut être expul­sée.
Pourquoi remettez-vous des laissez-passer à ceux qui sont dans les cen­tres de réten­tion en France et qui ne veu­lent pas quit­ter la France alors que vous tardez à le faire pour ceux qui sont dans les pris­ons libyennes ? Confirmez-vous que les autorités vous remet­tent pour chaque laissez-passer délivré 150 euros ? Si tel est le cas, quelle est la jus­ti­fi­ca­tion de ce mon­tant alors qu’ensuite vous n’apportez aucun sou­tien aux expul­sés ? Les modal­ités de délivrance des laissez-passer sont très opaques. Quelle procé­dure claire proposez-vous pour la délivrance des laissez-passer ?

Mon­sieur le min­istre,
Depuis presque deux années, l’Etat français tente de faire signer à l’Etat malien des accords sur la ges­tion con­cernée des flux migra­toires. Pourquoi le con­tenu de ces négo­ci­a­tions ne sont-ils pas ren­dus publics ? Est-il vrai que l’Etat a posé comme con­di­tion­nal­ité à la sig­na­ture de tout accord, la régu­lar­i­sa­tion de tous les sans papiers maliens présents en France ? Pouvez-vous vous engager devant tous les députés ici présents qui cet accord ne sera jamais signé par l’Etat malien ?
Des accords du même type ont été signés avec l’Espagne, ce dernier s’étant engagé à délivrer 800 visas de saison­niers en con­trepar­tie du fait que l’Etat malien accepte de rap­a­trier ses expul­sés. Mais dernière­ment l’Etat espag­nol s’est rétracté, annonçant qu’il ne délivre aucun visa mais qu’il pour­suiv­rait les expul­sions. Pourquoi ne dénoncez-vous pas le non respect de ses accords ?

Mon­sieur le min­istre,
Les Maliens expul­sés sur des vols courants sont récep­tion­nés par la police de l’Air et des fron­tières puis sont aban­don­nés à l’aéroport sans argent, sans moyen pour se ren­dre jusqu’à leur famille. La pro­tec­tion civile ne vient les chercher que lorsqu’il s’agit de char­ter. Ces ressor­tis­sants maliens qui sont expul­sés font par­tie des 3 à 4 mil­lions de Maliens (esti­ma­tion) qui con­tribuent au développe­ment de notre pays en envoy­ant régulière­ment de l’argent à leur famille. Quand ils envoient de l’argent, ils sont con­sid­érés comme des Maliens et ont toute votre atten­tion, mais lorsqu’ils sont en dif­fi­culté, ils sont oubliés ou insultés, leur reprochant leur sit­u­a­tion, par­fois irrégulière.

vendredi 22 mai 2009

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info