Association Malienne des Expulsés

Accueil > Communiqués > Communiqué sur l’expulsion de 20 maliens d’Espagne
Communiqué sur l’expulsion de 20 maliens d’Espagne

L’AME déplore l’utilisation des termes opaques de l’accord Espagne- Mali signé dans le cadre du plan Afrique ; qui permet de façon détournée à expulser d’Espagne des immigrants travailleurs residents sur le territoire dans des périodes variables entre 2, 4 voire 5 ans de vie.
Ce autre charter"ESPAGNE" avait à son bord des mailens, des Sénégalais et d’autres encore.

Les aspects sécuritaires sont mis en avant dans la collaboration entre la Mali et l’Espagne ; par exemple sur les 17 postes d’observations prévus par l’UE dans son approche globale sur la migration, 7 sont financés par l’Espagne dont les materiels/ équipements sont distribués et les formations d’agents de surveillence en cours.

Sans compter le renforcement des dispositifs existants afin de controler efficacement les couloirs des flux montants et faire des statistiques sur ces mouvements migratoires. Dans chacune des zones à surveiller se trouve un bureau des Maliens de l’extérieur ( DGME) dont les ,fonctions sont de réorienter les candidats potentiels vers les services et programmes qui ont vocation à assister et réinstaller les personnes migrantes sur le plan national ; c’est à dire que les agents animateurs des bureaux DGME affiliés aux postes d’observations ont la mission de sensibiliser et ( peut etre) décourager les candidats en les informant sur les dangers potentiels du parcours migratoire et les opportunités disposées pour leur réalisation dans le pays d’origine. Quid des non- nationaux ?

Un autre volet géré par l’OIM s’interesse à inciter les non- nationaux à s’inscrire dans le programme "aide au retour des personnes dans leur pays d’origine" exécuté par certaines organisations des non nationaux au Mali.

Un des chapitres de l’accord Espagne- Mali de 2008 fait reference au nombre( 600) de travailleurs migrants annuels qui devront etre selectionés pour le trail saisonnier en Esapgne ; mais à ce jour le bilan est de 29 personnes que le ,CIGEM a pu recenser et accompagner vers les besoins des agriculteurs espagnoles. L’mage d’un accord de dupes s’est installé dans l’esprit des Maliens en général, qui espéraient des rétombées quantitatifs sur ce accord.

Pour le cas Libyen ; il est indéniable que nos autorités Maliennes ne se prononceront" jamais" sur la question des charters ; du fait des nombreuses investissements et travaux effectués par la Jamahirya Libyenne dans le pays. Il est plutot question de la formulation d’un programme incitaif au rétour des immigrants au Mali, financé par la Libye qui prendrait en compte la,formation et la réinstallation des personnes expulsés de ce pays vers le Mali. Les deux parties seraient en discussions pour avoir une meilleure formulation et les les differentes formations à mettre à la disposition des migrants de retour de la Libye.

De Septembre 2009 à ce jour ; aucune initiative de ce type n’a vu le jour au Mali pendant que les vols charters continuent à atterir sur le sol Mali avec de plus en plus d’immigrants sortis des prisons Libyenne ; et l’emblème de la Jmahirya trone fièrement sur les immeubles et palaces de luxe au Mali. Après plusieurs déclarations de denonciation des pratiques d’expulsion l’AME et le Collectif de Soutien se donne les moyens d’ assiéger prochainement l’ambassade le libye.
Une action de ce type est envisagée lors des prochaines journées AME d’octobre 2010 à Bko.

Pour terminer ces propos ; nous apportons à votre reflexion ce dicton bien de chez nous :
lorsque vous dansez avec un aveugle ( celui qui ne veut pas voir la réalité des choses) il est necessaire de lui piétiner souvent le pieds ; afin qu’il comprenne qu’il n’est pas seul à entendre la musique.

Cordialement
Pool Plaidoyer et Communications Reéseaux
+223 79 16 36 77
expulsesmaliensbasta@yahoo.fr

le bon droit et la bonne justice égale pour tous et partout

dimanche 11 juillet 2010

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info