Association Malienne des Expulsés

Accueil > Communiqués > Conférence de presse du jeudi 30 Août 2012
Conférence de presse du jeudi 30 Août 2012

Ce Jeudi 30 Aout 2012, l’AME a invité les journalistes à une conférence de Presse au siège de l’association à Djélibougou. La conférence a vu la participation d’une dizaine d’organes de presse autour de 3 intervenants de l’AME et Ousmane Diarra comme modérateur.

Après les différents exposés du jour ( voir le document de comm) les journalistes ont posé des questions de compréhension pour mieux saisir la démarche et l’orientation de l’AME dans ses activités d’assistance aux personnes déplacées du Nord Mali.

Entre autres questions :

- combien de personnes pourront- elles bénéficier de cette assistance et les ressources (assane Koné, le républicain)

Réponse : dans cet exercice " pilote" l’AME a identifié 100 filles et femmes déplacées ayant subit et/ ou vécu des violences à caractère sexuelle de la part des hommes en arme, et 27 présentant des signes ou comportements de troubles post- traumatiques ( suite aux témoignages, entretien individuel avec le psychologue)qui suivront toutes les consultations médicales pour atténuer les affects corporels ou morales conséquentes à la situation vécue.

Les ressources de l’AME pour l’assistance aux personnes déplacées viennent des partenaires MDM France présente à Bamako et de MEDICO International en Allemagne. Ces organisations appuient l’AME pour tout le dispositif de la prise en charge médico- social des déplacées. La particularité du projet "pilote" est la spécificité de l’assistance psychologique aux cas de victimes de violences sexuelles, la remise de dons alimentaire et matériels usuels, l’appui ponctuel aux femmes et la vulgarisation de l’accompagnement des personnes déplacées auprès des associations de base dans les quartiers- sites de regroupement des personnes identifiées.

- quelques quantités de vivres et non- vivre devra recevoir les personnes concernées et sur quelles critères de sélection recevront- elles les dons de l’AME ? (Kassoum théra, l’indépendant)

Réponse : selon le montage du projet "pilote" chaque fille ou femme référée recevra 50 Kgs de riz et de mil, 1 litre d’huile et 1 kg de sucre, du savon , une natte et un seau, un moustiquaire et un bouilloire. Les critères sont essentiellement la situation de déplacement et l’origine (régions du Nord) la situation vécue, les caractéristiques de violences et types de violences, les auteurs, les souvenirs des incidents et les affects.

- quels sont les secteurs concernés dans Bamako, et quelle lecture l’AME fait- elle sur les exécutions de prisonniers survenues récemment en Gambie ? Car il y 2 Maliens dans le lot. (Sidiki Daou, Infos Matin)

Réponse : Dans le cadre de l’assistance aux déplacées dans Bamako et environs, nos interventions se situent majoritairement en commune 1, ensuite viennent les sites de la commune 5 et 6. Concernant l’exécution à mort des personnes détenues en Gambie, l’AME a dénoncé cette pratique de la peine de mort ; et en relations avec nos partenaires de Justice Sans Frontières pour les Migrants (JSFM) en l’occurrence la RADDHO au Sénégal, nous avons engagé la réflexion de donner suite aux graves atteintes aux droits de l’homme dans ce pays
Pour ce qui est des Maliens, il est nécessaire que nos autorités en fassent la réponse...

- quelles sont les relations de l’AME avec les autorités Maliennes et quels sont les principaux partenaires (Oumar Coulibaly, Prestige News)

Réponse : l’AME participe aux espaces de dialogue institutionnel initiés par les services techniques ministériels et fait partie du Groupe de Travail National sur les stratégiques à mettre en place pour l’élaboration de la Politique Nationale sur les Migrations. Au delà de ces aspects techniques, nous sommes en relations permanentes avec la DGME et le Ministère de tutelle ( MMEIA) dans les concertations nationales sur les questions ponctuelles concernant les divers soutiens a apporter aux migrants expulsés ou refoulés, ainsi que dans les exercices d’accueil des arrivées massives des compatriotes et de l’accompagnement des migrants de retour, comme pour les rapatriement de la Libye et de Cote d’Ivoire en 2011.
- quelles sont les perspectives à venir pour les personnes accompagnées et quelle lecture est faite par l’AME sur la situation socio- politique au Mali (Siaka Z. Traoré, Radio Kayira)

Réponse : l’AME a initié ce projet "pilote" pour accompagner les filles et femmes victimes des violences au Nord Mali et nous avons identifié certaines qui ont des capacités à mettre en valeur et d’autres qui espèrent insérer le tissu socio- économique dans Bamako. Au regard de l’évolution de la situation au Nord, ces personnes sollicitent d’être orienté vers des "opportunités" d’insertion professionnelle ou/ et économique pour le long terme.

De ce fait, nous avons entamé des démarches vers quelques services techniques et institutions afin de bénéficier de formations et de prise en compte dans des programmes sociaux comme l’APEJ, L’ANPE, la FAFPA, le Ministère de la Solidarité et de la Jeunesse.

Sur la situation générale au Mali, nous ajoutons nos modestes voies à celles des personnes de bonne volonté et des démocrates afin que les institutions soient renforcées et que le dialogue véritable soit mis en œuvre dans le cadre des Concertations Nationales et avec les parties Touaregs en conflit pour une sortie de crise constructive. Parce que des problèmes réels existent ici à Bamako et de nombreuses divergences apparaissent également au Nord. Dans cet élan il faudra trouver des interlocuteurs "solvables" et légitimes pour enfin débattre les sujets politiques au Mali avec responsabilité et faire face aux questions sociales qui ont amplifié la crise et précipité l’ancien régime ATT en si peu de temps.

Nous ne sommes pas des "va t’en guerre" et il est aussi impératif de prendre en compte les préoccupations des populations du Nord qui sont en train d’être "happées" par les Islamistes
Mais tout cela doit se faire dans un esprit de devoir de vérité et surtout avec l’impératif de justice ; comme le réclament toutes les populations au Nord comme au Sud du Mali.

En conclusion, le modérateur félicitera les journalistes et participants à la conférence en soulignant l’importance de leur travail d’information et de nos besoins de communications qui font d’eux les relais indispensable de nos activités et des attentes des populations.
Le modérateur a saisit l’occasion pour inviter la presse à la cérémonie de remise de dons que l’AME effectuera le Samedi 1er Septembre 2012 au bénéfice des filles et femmes référées.

Il faut souligner que l’intervenant à l’Aéroport de Bamako- Sénou a profité de l’espace médiatique pour informer les journalistes sur l’arrivée de 35 expulsés d’Angola hier soir, après 6 mois de détention dans ce pays. Notre association héberge 7 personnes parmi les arrivants d’Angola dont 3 Maliens et 4 Guinées de Conakry. Ces personnes en majorité jeunes bénéficieront de la consultation médicale et seront pris en charge pour 3 jours avec une aide au transport pour aller dans la région ou le pays d’origine.

Alassane Dicko

Plaidoyer et Communication Réseaux
Association Malienne des Expulsés
Bamako- Mali
http://www.expulsesmaliens.info/


Voir également
- Association malienne des expulsés : La phase II de l’assistance médico-social aux déplacés
- Victimes de violences dans le nord : L’Association malienne des expulsés au secours des femmes et des filles

mercredi 5 septembre 2012

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info