Association Malienne des Expulsés

Accueil > Communiqués > Déclaration de l’AME (association malienne des expulsés) Suite au retour forcé (...)
Déclaration de l’AME (association malienne des expulsés) Suite au retour forcé de nos compatriotes établis et résidents au Mozambique

La nation malienne a été surprise par la nouvelle matinale de ce
mercredi 16 janvier 2008, les uns et les autres la gorge nouée et
l’esprit en déroute : le retour arbitraire et l’atterrissage mouvementé
des ressortissants maliens travaillant au Mozambique.

Des familles, villages et hameaux entiers sentiront une fois encore ce
qu’est le retour forcé d’un fils, d’un frère ou d’un mari partit à la
recherche d’une meilleure chance ailleurs hors de son bien aimé Mali natal.

A la lecture des faits ; l’AME et son collectif de soutien très peinés
par les circonstances apportent leur réconfort et leurs encouragements
aux personnes traitées honteusement.

Dans cette douloureuse épisode de la vie des courageux travailleurs
migrants maliens nous compatissons à leurs pertes et comme eux nous nous
rappelons :

Oui nous nous sommes souvenus d’autres temps glorieux où nos gouvernants
ont soutenu et apporté de l’aide aux vaillants combattants de la LIBERTÉ
Mozambicaine (le Mali pour les aider leur a envoyé des armes et même des
hommes pour la défense de l’unité africaine)

Oui nous nous sommes aussi rappelés que d’autres pays frères et amis
nous ont fait subir de pareilles traitements avec préjudices morales,
physiques et financiers importants (Angola, Zambie, Gabon, Libye, etc……)
et nous en ressentons encore les questionnements et les douleurs
toujours dans l’esprit de chacun de nous ici ou ailleurs.

Dans quelles conditions légales, pour quels motifs et selon quelles
dispositions ont été exécutées ces expulsions à caractère de nettoyage
des lieux ?
- Que deviennent les suppliciés et victimes des ces méthodes
inqualifiables entre africains ?
- Que deviennent les biens et effets laissés « surplace » dans ces pays
d’accueil et de résidence ?
- Quelles réponses et quelles attentes nous seront encore servies comme
dans d’autres évènements de même type ?
Et de toutes ces interrogations nous en tirons une essentielle :
- Quelle est la suite à donner à cette autre blessure faite aux Maliens
(travailleurs migrants) à l’extérieur ?

Nous qui partons loin à la recherche d’un mieux être pour nos famille et
notre communauté sommes tant de fois brimés, tracassés, meurtris dans
notre chair et dans notre esprit, il nous faut savoir POURQUOI tant
mépris pour nos droits humains et POURQUOI toujours ce manque de soutien
de la part des autorités consulaires dans les pays d’accueil et de
résidence.

Le Malien est-il devenu indésirable hors de son pays ?

Alors si tel est le cas ; quelles dispositions prendre pour que nous
soyons rapatriés dignement, étant des travailleurs migrants, et couverts
par la convention internationale sur la protection des droits des
travailleurs migrants et de leurs famille.

L’AME (association malienne des expulsés) incite le Gouvernement Malien
à adopter pour toutes fins utiles des mesures afin que le ressortissant
Malien soit respecté dans sa nationalité et dans ses droits humains ;
comme les ressortissants des autres nations soucieuses de la Protection
et du Bien- Être de ses fils à l’intérieur et à l’extérieur de la zone
d’origine.

Non à l’expulsion

Oui aux droits de circulation et de résidence.

Bamako le 16 janvier 2008.
Ousmane DIARRA
Président de l’AME
(Association malienne des expulsés)
expulsesmaliensbasta@yahoo.fr

mercredi 16 janvier 2008

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info