Association Malienne des Expulsés

Accueil > Communiqués > SECURICOM gendarme des frontières extérieures de l’UE à Bamako
SECURICOM gendarme des frontières extérieures de l’UE à Bamako

Suite aux incidents survenus à l’aéroport de Bamako- Sénou lors du contrôle excessif et arbitraire des documents de voyage par les agents de la société SECURICOM, les 2 délégués ( AME et ARACEM) ont été obligés de changer de parcours et de billets d’avion pour arriver en Belgique.

Les entraves exercées par SECURICOM sur Keita et Patrice sont assimilables au dispositif Frontex qui a empêché nos amis passagers à prendre le vol Bamako- Lisbonne TP 258 du 19 Mars 2013.

Au regard de la répétition de telles pratiques et pour les effets sur les passagers ; l’AME a initié une série d’activités pour informer l’opinion nationale et internationale sur la gravité de telles agissements " sur de simples "a- priori ou des présomptions" qui entrainent les agents de cette société de sécurité à faire le " gendarme" qui filtre qui entre dans Schengen

C’est dans ce cadre que l’AME a animé un point de Presse sur le sujet à l’endroit des journalistes pour dénoncer SECURICOM et présenter les perspectives de poursuite au nom du bon droit commun

La Presse écrite et les radios ont reçu divers documents pour nourrir la réflexion et conduire l’auditoire à comprendre les enjeux sur la liberté de circulation des personnes vers l’Europe.

Cet espace a enregistré la participation de 8 journalistes et était animé par les personnes concernées Mahamadou et Patrice.

L’AME remercie toutes les bonnes volontés qui ont manifesté leur soutien et exprimé l’indignation face aux attitudes de SECURICOM.


Pour avoir été accusée de détention de faux documents de voyage : L’AME menace de porter plainte contre la société de sécurité SECURICOM

http://www.maliweb.net/news/faits-d...

L’Association malienne des expulsés (AME) menace de déposer une plainte contre la société SECURICOM, qui l’a accusé de détenir de faux documents de voyage. Rappelons que c’est le consulat des Pays-Bas qui a délivré des visas pour la Belgique au profit d’une délégation de l’AME. La société SECURICOM avait refusé l’embarquement de cette dernière sur le vol Bamako-Lisbonne TP 258 à destination de la Belgique, estimant que les visas qu’elle détenait étaient des faux.

Cette révélation a été faite samedi 27 avril par le président de l’AME, Ousmane Diarra au cours d’une conférence de presse au siège de leur organisation. Faisant l’historique de l’incident le chargé au plaidoyer de l’AME, Alassane Dicko, a rappelé que deux membres de cette association parmi lesquels le secrétaire général Mahamadou Kéïta devaient se rendre à Bruxelles en Belgique depuis le 20 mars dernier pour le lancement de la campagne Frontexit, initiée par les membres du réseau Migreurop et ses partenaires. »

Les Pays-Bas ont délivré des visas en bonne et due forme pour nos deux collègues. Mais lorsque ceux-ci remplissaient les formalités d’usage, les agents de SECURICOM à Bamako ont refusé l’accès à l’embarquement à notre délégation prétextant que le visa apposé sur le passeport du secrétaire général de l’AME était falsifié. Les agents de SECURICOM qui se substituent aujourd’hui à la police de l’aéroport sont restés sourds et muets aux explications fournies par nos camarades en question qui ont raté leur vol. Il a fallu que l’ambassade des Pays-Bas délivre un certificat d’authenticité du visa en question pour que les agents de SECURICOM permettent à de la délégation de prendre un autre avion avec l’achat de nouveaux billets » a regretté M Dicko. Pour le président de l’AME, qui était en compagnie de son secrétaire général, Mahamadou Kéïta, la SECURICOM doit rembourser les frais supplémentaires engagés dans l’achat de nouveaux billets d’avion. »

Sans ce remboursement nous allons porter plainte contre cette société. Car outre ces pertes financières, il s’agit d’insister sur l’attitude et les méthodes de travail plus que discutables de SECURICOM. 

L’arbitraire et l’incompétence dont le personnel de cette compagnie a fait preuve à l’aéroport de Bamako sont sidérants. SECURICOM n’est pas à sa première expérience, car en 2009 la même société de sécurité a refusé à trente de nos compatriotes en possession de document en bonne et due forme d’embarquer à destination de la France. Il est temps que ces pratiques qui frisent l’excès de zèle cessent, car on à l’impression que cette société est récompensée par les compagnies européennes en fonction du nombre de passagers refoulés » a conclu M Diarra.

Il faut rappeler que ces deux délégués de l’AME ont tout de même pu participer à ladite rencontre.

Kassoum THERA

Source Presse : l’Indépendant du 29 Avril 2013


Voir aussi
- Migreurop : Vol Bamako- Bruxelles avec Securicom(me) un cauchemar !
- Aéroport de Bamako-Senou : Securicom empêche des journalistes de voyager http://news.abamako.com/h/6061.html
- Aéroport de Bamako-Senou : Sécuricom a-t-elle une souveraineté ?

mardi 30 avril 2013

SPIP | contacter L'AME | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Siège : Doumanzana, rue 210, Porte 169, route de Nafadji
Tél. (00 223) 66 78 21 11 * 71 00 30 00 * 76 37 82 46 * 79 12 10 39
Boite Postale 9155 Bamako
Email : contact@expulsesmaliens.info